Beaucoup de moocs depuis quelques mois… Certains méritent une récompense !

En quelques mois, les moocs se sont généralisés, voire banalisés. Difficile de garder un oeil sur tous les moocs francophones. Des professeurs connus pour la qualité de leurs publications (Luc de Brabandère, Frédéric Worms…) se sont aussi lancés. Mais pourtant, il semble que tout ce qu’on connaissait de la pédagogie du e-learning, et que tout ce que les pionniers des moocs francophones (Itypa ou ABC de la gestion de projet, par exemple) avaient expérimentés, eh bien, personne ne s’en souvient.

Un cadeau pas toujours inutile pour les enseignants en Mooc

un professeur responsable d'un mooc se voit offir un livre de pédagogie

cc by – cliquer pour agrandir

Moins cher, sans doute plus utile, mais moins facile à dessiner, il y a aussi le Mooc que Mathieu Cisel met en place : Mooc – monter un blog de A à Z.

pédagogie où t’es ?

Il semble que tout excités de "faire un mooc", les écoles et les universités oublient parfois qu’il faut un parti pris pédagogique, et des situations d’apprentissage qui répondent à la grande diversité des apprenants. Toute la problématique semble porter sur l’enregistrement des vidéos. Assis ou debout ? sous forme d’interview avec la médiation d’un tiers ou directement face caméra ? 6 minutes, 10 minutes ou plus ?

Depuis quelques années, on dénonce la pensée powerpoint (à ce sujet, voir la courte vidéo très intéressante sur ce lien). Des praticiens plus nuancés donnent des astuces pour continuer à en faire, mais en veillant à leur qualité d’information et à leur esthétique. Un blog rattaché à Articulate, éditeur de solution e-learning, présente des astuces intéressantes. Et pourtant, les moocs multiplient les powerpoints surchargés, recyclés de cours anciens, sans réflexion graphique.

La méthode pédagogique se limite donc souvent au magistral et à l’exposé filmé. Ce n’est pas un problème lorsqu’on fait vivre une communauté autour, qui transforme le tout en posters, en prise de notes, en  carte mentale ou en prezzi… Si en plus les forums relaient, permettent d’échanger sur des situations concrètes, ou au contraire d’approfondir avec d’autres ressources, le mooc fonctionne.

Mais ce n’est pas toujours le cas. Je m’aperçois que j’abandonne parfois très vite un mooc , chose que j’aurais jugé impossible il y a quelques mois. Ainsi certains moocs sur des questions philosophiques apportent moins qu’une série d’interviews sur France Culture ou de reportage sur Arte ou la Cinq. Il ne manquerait que des QCM et des forums à beaucoup de ces émissions pour concurrencer des Moocs très universitaires.

Les Moocs peuvent-ils garder leur aspect festif ?

Les Moocs Itypa et ABC de la gestion de projet que j’ai suivis avaient ceci de particulier, qu’on avait le sentiment de vivre quelque chose de nouveau. Et d’ailleurs, c’était le cas, puisque c’est avec eux que les Moocs sont arrivés en France… Sur les forums, sur twitter, Google+ ou les autres réseaux, il y avait toujours une agitation, une envie de communiquer avec les autres et de partager des découvertes.

Les formateurs étaient présents sur ces réseaux, ils répondaient à quelques interventions, et il y avait à la fois beaucoup d’humour et d’engagement. Je lis toujours avec intérêt les remarques des participants à la troisième session du Mooc ABC de la gestion de projet, et je vois que cet état d’esprit est resté intact, tout comme l’implication des équipes qui accompagnent Rémi.

Sur d’autres Moocs, on a davantage le sentiment que tout est fini dès que les enregistrements sont dans la boîte. On imagine les enseignants en vacances, ou sur d’autres projets. Jettent-ils parfois un coup d’œil aux stats pour savoir comment ça se passe ? Pas sûr !

Et ainsi, de plus en plus de Moocs se déroulent sans surprise. Si la première semaine, un formateur debout face à un diaporama anime des vidéos de 6 minutes… on peut parier que la huitième semaine, il sera encore debout face à un autre diaporama, dans des vidéos de même calibre.  Ca répond au besoin de sécurité de l’apprenant, qui aime savoir où il va, mais aux dépens de son besoin d’expérimenter du nouveau !

 

About these ads
Cette entrée a été publiée dans MOOC, pédagogie. Bookmarquez ce permalien.

18 réponses à Beaucoup de moocs depuis quelques mois… Certains méritent une récompense !

  1. Beaucoup d’idées Frédéric !

    Alors bon, déjà il faudrait que je développe ce que l’on est en train de faire en pré-MOOC pour le GdP4, car je trouve qu’on tient quelque chose d’intéressant.. et de meilleur que le google groupe antérieur (et bien mieux que "le cliquez sur un bouton" et attendez le début qui constitue 99% de l’offre MOOC actuelle. L’une des raison des taux de dropout élevés).

    Mais sur le post-MOOC là j’ai moins d’idées que toi…

    1/ Pour moi, il y a bien sûr le "par équipe" avec l’idée qu’après, on "passe à l’action" : après la phase de formation individuelle, il faut accompagner l’action collective pour la mise en oeuvre et transformer les connaissances en compétences

    2/ ensuite il y a l’Open CourseWare : les cours et quiz restent totalement disponibles en licence libre sur un site web 100% disponible.

    .. mais à part cela, après un MOOC, que faire d’autre et de plus, à part un bilan pour préparer la session suivante ? Nous on fait un post mortem, avant d’essayer de faire mieux pour l’édition suivante… des mois de préparation

    Sinon sur les vidéos, faut pas me lancer.. :)

  2. Pingback: Beaucoup de moocs depuis quelques mois... Certa...

  3. Merci Frédéric pour l’article.
    Rémi, en ce qui concerne le post MOOC, il me semble qu’il y’a une piste que tu connais forcément mais que tu n’as pas encore exploré : les cursus de MOOC ou les MOOC avec spécialisation de type coursera. En ce qui concerne la gestion des projets, les spécifications ne manquent pas… ex : les méthodes agiles ;-)

    Nous sommes un certain nombre aujourd’hui à composer notre parcours d’apprentissage à travers différents MOOC., une sorte de mega-MOOC en piochant dans les MOOC existants, bref un MOOC à la carte. Et là il y’a une autre piste à creuser… faire des ponts entres MOOC. Par exemple, quelles capsules me manque t’il pour faire le lien entre le MOOC Gdp, effectuation, design thinking, du manager au leader et gestion de conflits et financer votre entreprise ?

  4. Tout à fait d’accord avec toi Frédéric, beaucoup de MOOC sont déjà des produits de vieux ! Il faut entretenir l’envie de s’amuser (oui, le plaisir d’apprendre !), de tester des choses nouvelles, d’explorer des voies. Viens sur le MOOC Le Digital, vivons le ensemble, tu retrouveras un peu de cet esprit et pas mal d’aventure, avec un gros focus sur l’animation. Et je suis convaincus que la nouveauté du côté des médias ne viendra pas de la télé mais… De la radio, déjà si bien implantée sur le web, et un va nous proposer bientôt, et enfin, les MOOC portables dont on rêve tous…Parce que franchement, regarder un type immobile qui débite sont cours dans la petite fenêtre vidéo, c’est bcp moins bien que de l’écouter au creux de l’oreille avec son baladeur… Et ça s’appelle les podcasts de France Culture ;)

    • didac2b dit :

      J’ai suivi ton conseil. Je viens de m’inscrire. Je ne garantis pas une participation intense, mais ça semble bien construit et très intéressant.

  5. Pingback: Beaucoup de moocs depuis quelques mois… ...

  6. Je suis certes assez d’accord avec cette analyse (et serait preneur de la référence du bouquin qui conviendrait pour un tel cadeau ;-) ), mais à la fois moins critique.
    Ces enseignants ont eu un vrai courage à se lancer dans l’aventure, à se remettre en question, et à s’afficher. Ils viennent participer au partage de connaissances avec leur culture. Laissons leur le temps de s’immerger.

    • didac2b dit :

      J’ai moi aussi beaucoup de sympathie pour ceux qui se lancent, mais j’ai eu le sentiment que les dernières productions étaient faites dans la précipitation, sans prendre le temps de l’analyse des expériences précédentes, et sans vraiment constituer d’équipe autour du mooc, comme Itypa ou ABC de la gestion de projet l’avaient fait.
      Le bouquin reste à écrire ! Mais tu en as déjà produit quelques chapitres avec Marcel Lebrun, Rémi Bachelet, Christine Vaufrey, Matthieu Cisel, etc.

  7. Pingback: Y-a-t-il une « French Touch » pour les MOOC ? | Techniques innovantes pour l'enseignement supérieur

    • didac2b dit :

      Les tous premiers moocs, Itypa, gestion de projet, ou effectuation s’appuyaient sur une communauté assez importante. Comme il n’y avait pas les moyens des universités américaines, le recours au bénévolat était nécessaire. Un effet induit était qu’il y avait beaucoup de mouvements autour de ces moocs. Les professeurs étaient eux-mêmes très volontaires, et très engagés eux aussi sur les forums. Ce côté collaboratif est un élément que je n’ai pas retrouvé sur les moocs Coursera.
      Le manque de moyens a obligé à être innovant, à utiliser les moyens du bord, voire à tester en direct des solutions.
      Ce n’est donc pas une "French touch" qui concernerait tous les moocs français, mais une approche qui a marqué les premières expérimentations, portées par des formateurs/enseignants plutôt que par des institutions. Mon billet regrette que cela ait parfois peu inspiré les suivants.

      • Christine Vaufrey dit :

        Tout à fait d’accord avec toi. Si nous perdons (ou si nous n’attrapons jamais…) l’esprit du jeu, nous ferons des produits tristes et quelconques.

  8. lepagegilles dit :

    Bonjour. J’aime bien ton article qui confirme mes ressentis. j’avais beaucoup aimé ITyPA, presque "affectivement", J’ai beaucoup apprécié ABC Gestion de projet, avec là aussi un sentiment d’appartenance, dimension qui me semble importante dans une formation. J’ai été vraiment déçu par le MOC "Internet les autres et moi" (sur FUN) : le sujet et les contenus des ressources étaient pertinents, mais le Mooc était triste et pédagogiquement pauvre. J’ai commencé le Mooc que Solerni, il m’a plu, mais j’ai arrêté because "surbook" d’activité en ce moment.
    Je crois que le bouche à oreille permettra de faire le tri entre les Moocs pédagogiquement riches et les Moocs pédagogiquement pauvres … en tout cas je le souhaite. Ton article, ceux de C. Vaufrey etautres experts sérieux et impliqués, ceux que je lis à ce sujet (et les miens) devraient "faire le buzz et aider les apprenants à choisir.
    Je vote pour un "tripadvisor" des Moocs.

    • Hello Gilles

      J’ai dans un premier temps lancé sur MOOC Francophone, un système d’évaluation sous forme de questions, que tu peux retrouver à cette adresse : http://mooc-francophone.com/evaluations-des-mooc-par-les-participants/

      Le problème est le suivant : les attentes de chacun sont différentes et si en moyenne environ 10% des participants se sont exprimés pour chaque MOOC, ce sont le plus souvent ceux qui ont été jusqu’au bout du parcours. On retrouve pour la plupart des commentaires enthousiastes. J’ai donc mis un terme à ce genre d’évaluation, parce qu’il ne me paraît pas cohérent d’avoir de belles évaluations pour des cours parfois médiocres.

      Deux autres problèmes à gérer également:

      – les trolls qui tentent de falsifier les votes, j’ai du verrouiller le système par cookies et IP et finalement avec les logs, ce qui allonge considérablement le temps de dépouillement pour avoir des résultats correct.

      – enfin les concepteurs de MOOC eux mêmes qui te demandent de retirer les évaluations du site lorsqu’elles ne sont pas bonnes…

      Donc un grand "Oui" pour aiguiller les nouveaux apprenants mais attention au système d’évaluation à mettre en place pour qu’il reste pertinent et non chronophage

  9. Pingback: Beaucoup de moocs depuis quelques mois… ...

  10. Pingback: Beaucoup de moocs depuis quelques mois… ...

  11. Pingback: Beaucoup de moocs depuis quelques mois... Certa...

  12. Pingback: Aïe: Beaucoup de moocs depuis quelques moi...

  13. Bonjour
    Tout a fait d’accord avec votre analyse. J’ai l’impression de revivre l’arrivée du e-learning. La technique et l’outil font "oublier" les fondamentaux. Et malheureusement je ne suis pas sur que le manque de créativité de certains MOOC soit conçu pour répondre au " besoin de sécurité de l’apprenant"; c’est juste pas réfléchit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s