La scénarisation et le e-learning

Le Ffod a organisé un séminaire la semaine dernière sur le thème de la scénarisation en e-learning. Les interventions étaient très stimulantes et très variées dans leur approche de la pédagogie et de l’animation.

Il y a quelques années, on réfléchissait sur les objectifs pédagogiques, l’évaluation, la différenciation des parcours. On s’interrogeait sur comment retrouver en formation à distance une dynamique qui fait le succès du présentiel. Aujourd’hui, la grande angoisse du concepteur en e-learning semble être que le stagiaire s’endorme, ou manifeste des signes de lassitude.

l'angoisse : que le stagiaire s'endorme

scénariser en e-learning pour éviter l’endormissement

Pour éviter l’endormissement, les entreprises dépensent des budgets impressionnants. Les scénaristes et les designers reprennent le pouvoir. On a des séquences de module qui ressemblent à des numéros de cirque. Si on peut expliquer la compta avec une troupe d’acrobates, on le fait !

scénariser avec des acrobates...

Meilleur marché, et en utilisant les techniques publicitaires, il y a Articulate ou e-doceo, qui utilisent de nombreuses images d’avatar. C’est plus beau que des cliparts Microsoft, mais ça peut vite fatiguer. Les dessins de visage vectoriels sont grimaçants de sourires. Ils ressemblent au Joker, et on se prend à chercher Batman.

scénariser avec des avatars

On voit bien le Joker, mais où est Batman ?

Nous avons eu une présentation de toolearn qui réalise de superbes animations didactiques. Leur verdict : le stagiaire garde son attention 2:30… à deux minutes et 40 secondes, on voit les signes d’épuisement.

plus de deux minutes trente et c'est l'épuisement

toolearn, des scenarii brefs et percutants

Comment cela s’insère-t-il dans un parcours de formation ? Question restée sans réponse. Sans doute faudrait-il utiliser ces vidéos en les animant image par image, en les commentant, en suscitant des réactions. C’est ce que fait Patrice Thiriet, qui enseigne l’anatomie avec des animations 3D. Il est capable de commenter pendant une heure une animation vidéo de deux minutes. On s’approche sans doute davantage de la pédagogie. On n’est plus dans le e-learning, mais on veut bien croire qu’il capte l’attention plus de deux minutes trente.

Mettre en scène une formation en anatome

Néanmoins quelques questions restent ouvertes. Si un kiné apprend l’anatomie sur des personnages en 3D musclés et secs comme Bruce Lee, comment s’y retrouve-t-il avec un patient de la taille de Bruce Lee mais qui pèse ses cent kilos ?

les limites de l'apprentissage de l'anatomie avec des images parfaites

François Debois, scénariste de talent nous a expliqué que comme en bande dessinée, il ne faut pas s’interroger sur la durée, mais sur le rythme. Toutes les deux minutes, il doit se passer quelque chose. A la fin de chaque page, il doit y avoir un suspense qui incite à tourner la page. Pour ce scénariste, on peut faire des séries très longues, de près de dix tomes, mais il ne faut pas lâcher le lecteur. Il faut lui fournir une structure qui rassure, et des éléments qui surprennent et lui donnent envie d’en savoir plus.

Ce détour par la bande dessinée a aussi permis d’insister sur l’importance de l’émotion dans l’apprentissage.

Cet article a été publié dans animation, e-learning, pédagogie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s