Un Mooc from the inside : MoocGdP

Voici maintenant deux semaines que je suis le Mooc (Massive online open course) consacré à la gestion de projet mené par Rémi Bachelet de l’école Centrale de Lille et son équipe. L’occasion de vivre de l’intérieur une formation à distance. J’ai organisé des formations à distance et conçu des supports depuis plus de dix ans, et pour la première fois,  je passe de l’autre côté. Un peu d’appréhension, et beaucoup d’enthousiasme !

Quelques jours avant le démarrage du Mooc

L’opportunité était d’autant plus intéressante que le thème du Mooc, « la gestion de projet », est plutôt attractive. A voir le profil des autres stagiaires, je ne suis pas le seul. Beaucoup arrivent avec un sérieux bagage en gestion de projet, et sont surtout excités par l’idée de participer au premier Mooc certifiant en France. Dans les communications, sur les blogs ou twitter, on sent un sentiment partagé de faire partie des précurseurs.

Avant même le démarrage, le formateur nous a envoyé le lien vers les vidéos de formation. La démarche est très généreuse puisque ces vidéos sont diffusées sous licence Creative commons, et en accès libre sur son site. Les vidéos sont courtes : le formateur s’exprime pendant que le powerpoint défile. J’ai abordé cette méthode pédagogique avec scepticisme, et je dois avouer que j’aide parfois la vidéo à défiler plus rapidement. Mais c’est bien structuré, et plutôt efficace. Je suis les formations après 21h00. Et le premier soir, Rémi Bachelet a gagné son match contre Docteur House !

Rémi Bachelet contre Docteur House

Il faut le vivre de l’intérieur pour se rendre compte que spontanément, on ouvre de nouvelles fenêtres sur son ordinateur, et que travailler chez soi, c’est travailler au milieu de plusieurs écrans. Les évaluations qui suivent directement les vidéos permettent de s’assurer qu’on n’a pas suivi le cours en bruit de fond.

Les premières semaines

Ce qui frappe au démarrage, c’est la quantité d’informations qu’il faut absorber. Pas tant sur le contenu de la formation, mais sur les outils utilisés : les groupes Google, la plateforme Canvas, Google Drive, etc. Je ne connaissais rien de cela, et à vrai dire, je suis assez mal à l’aise avec l’hégémonie de Google, qui a fini par faire passer Microsoft pour une PME sympa qu’il faudrait aider.

Pour communiquer, pour trouver les informations, de multiples canaux existent, à tel point qu’on peut passer beaucoup de temps à naviguer d’un site à l’autre, avec toujours cette petite impression qu’on pourrait louper quelque chose d’essentiel sur twitter, sur un forum de groups.google ou de Canvas ou sur le site de Rémi Bachelet consacré à ses domaines de formation.

La première semaine, nous avons découvert Vue et d’autres outils pour créer des cartes conceptuelles. Assez complexe, mais j’ai beaucoup appris.

noeuds_carte

Au fur et à mesure des cours, un univers humain nous devient familier. Rémi Bachelet est rassurant, professionnel et très clair. Sa voix continue de résonner dans nos têtes quelques heures après le visionnage en série des vidéos de formation. Le lendemain, au réveil, on entend encore une voix nous donner des consignes.

mooc_gdp2L’identité et le rôle des autres acteurs est plus floue, mais ils sont très présents sur les forums et twitter. Bref, on se sent accompagné.

Les contenus de formation sont pour l’instant classiques. Avec des exemples  (le bâtiment, l’industrie automobile,…) et des métaphores très claires (le couteau suisse pour les outils…).

reunion

Je m’interroge parfois sur l’écart avec les interventions de Mark Zuckerberg ou celles de Steve Jobs qui montrent une défiance certaine par rapport aux démarches trop structurées.

Zuckerberg et la gestion de projet...

L’évaluation par les pairs

Il faut aussi revenir sur l’évaluation par les pairs. Je n’étais pas certain d’avoir bien compris les consignes de la première évaluation, et je ne suis pas certain d’avoir compris quel niveau de détail était attendu pour la seconde. Ça me paraît donc difficile d’évaluer d’autres travaux. Mais le système des critères aide beaucoup, et j’ai eu la chance d’avoir des travaux assez contrastés à la première évaluation… Cette approche, sans doute indispensable dans le modèle économique du Mooc, est aussi très formatrice.

Cet article, publié dans e-learning, MOOCGdP, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Un Mooc from the inside : MoocGdP

  1. Ping : Un Mooc from the inside : MoocGdP | e-learning évolutions | Scoop.it

  2. Ping : Une expérience Mooc sur la gestion de projet | e-learning & m-learning | Scoop.it

  3. Ping : MOOC | Pearltrees

  4. Ping : MOOC GdP | Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s