Sketchnote – éclairages sur les Moocs avec Paulo FREIRE

Une biographie mouvementée

Paulo Freire nait en 1921. A l’époque, on s’étonne encore de la vitesse à laquelle les électrons courent de l’interrupteur à l’ampoule. Internet est très loin, et c’est justement ce qui peut nous intéresser. Confronter les pédagogues « classiques », d’avant la souris et le cloud, avec nos outils de formation actuels.

les grands concepts pédagogiques de Paulo Freire : conscientisation, pédagogie de la libération ; éducation bancaire...En 1963, Paulo Freire travaille sur l’alphabétisation au Brésil, avec une réelle ambition et des succès qui lui valent un intérêt médiatique. Un journal local écrit qu’il s’agit d’une révolution. Paulo Freire est nourri d’auteurs sociologues, politiques et philosophes. Son approche s’inscrit dans une démarche politique. L’humain est capable selon lui d’une conscience critique de la réalité, soit collectivement soit individuellement, qui lui permet d’agir sur elle. La formation est un moyen pour les femmes et les hommes  de se libérer des aliénations.

Une distance vis-à-vis de l’éducation charitable et asymétrique

On pense aux valeurs portées par les premiers Moocs, qui se proposaient d’apporter le savoir des universités américaines aux nations les plus en difficulté. Mais pour Paulo Freire, on ne saurait se contenter d’une approche descendante, et empreinte de charité.

détournement d'une peinture de David : une bienfaitrice propose un Mooc à Bélisaire, qui préfèrerait quelques euros

Pour Paulo Freire, la formation ne peut se confondre avec « l’éducation bancaire », qui consiste à remplir des espaces vides, et qui attribue un rôle passif aux apprenants. Il faut au contraire partir de la culture de la personne qui apprend. Et la culture doit s’entendre au sens large. La méthode de Freire commence donc par une étude de la culture des apprenants, et c’est à l’éducateur qu’il appartient de s’adapter.

Dans les Moocs, cette question est fondamentale. Les appartenances culturelles des apprenants sont multiples. Le Mooc sur la communication de l’Université de Washington animé par Matt Mc Garrity a eu la finesse d’avancer sans arrogance, et de relativiser régulièrement le modèle proposé, très américain. Les forums ont permis d’apporter des nuances et des réactions issus d’apprenants éloignés.

La connaissance comme construction

Paulo Freire rejoint les réflexions autour des Moocs connectivistes. Pour lui, la connaissance est une construction ou une reconstruction. Elle s’appuie sur de l’auto-formation, du travail en coopération et du dialogue, à la fois entre les apprenants et avec les formateurs. Le formateur n’est plus celui qui sait et qui transmet, celui qui pense, qui détient la parole et qui fait appliquer une discipline. Il travaille avec des apprenants capables de faire de choix, d’interagir et qui sont les véritables sujets de la formation. On comprend que Paulo n’aurait pas été adepte des séquences vidéo + QCM + notation par algorithme.

En revanche, la prise de notes commune, les forums, la construction de représentations de type carte mentale, l’évaluation par les pairs… sont sans doute plus proches de ses orientations pédagogiques.

Pour ce bref article me suis beaucoup aidé du livre très intéressant dirigé par Jean Houssaye Pédagogues contemporains, édité en 1996 chez Armand Colin

Cet article, publié dans MOOC, pédagogie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Sketchnote – éclairages sur les Moocs avec Paulo FREIRE

  1. Ping : Sketchnote – éclairages sur la p&e...

  2. Ping : Sketchnote – éclairages sur la p&e...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s