Notes de lecture : l’autoformation, par P. Carré, A. Moisan et D. Poisson

Voila quelques années que ce livre prend la poussière dans ma bibliothèque sans que je dépasse la lecture d’une vingtaine de pages. Sans doute une réticence vis-à-vis de ces livres qui parlent si bien d’ingénierie pédagogique ou de différenciation, sans jamais sortir d’une écriture universitaire.

Bertrand Schwartz écrit en 1989 ce que Philippe Carré présente comme un théorème :

Un adulte n’est prêt à se former que s’il y trouve une réponse à ses problèmes, dans sa situation. Si l’on s’en tenait à ce principe, on pourrait supprimer beaucoup de stages actuels.

La phrase est sans doute valable pour les formations et les livres de pédagogie, tant il y a souvent plus d’inspiration pour un formateur dans les livres de jardinage, les jeux de société ou les émissions scientifiques pour enfants.

Et pourtant, même si elle ne vous apporte pas l’inspiration pour votre prochain cours, voilà une lecture qui aide à prendre du recul. Beaucoup d’éléments de ce livre annoncent en effet les réflexions actuelles autour du e-learning et des Mooc. Mais tout de même, pour me motiver dans cette lecture, j’ai ressortie l’encre de Chine, aussi ancienne et inutilisée que le livre, mais pas desséchée non plus !

L’autoformation : une longue histoire

Les pionniers

Philippe Carré nous présente une histoire qui remonte à Platon, passe par Montaigne et s’arrête au e-learning. Ce livre est sorti en 1997. N’y cherchez aucune mention des Moocs, ni trop de détail sur le e-learning !

Montaigne et Socrate imaginent ce qu'ils auraient fait avec les Moocs

cc by – réalisé avec Krita

Philippe Carré commence l’ouvrage par un retour historique assez dense, qui commence avec Platon et Montaigne, pour faire une pause dans les années 1970.

Cette perspective historique nous annonce déjà que derrière le terme d’autoformation se trouvent des conceptions diverses. Rousseau nous donne quelques pistes dans Emile ou de l’éducation

Le développement interne de nos facultés et de nos organes est l‘éducation de la nature ; l’usage qu’on nous apprend à faire de ce développement est l’éducation des hommes ; et l’acquis de notre propre expérience sur les objets qui nous affectent est l’éducation des choses. Chacun de nous est donc formé par trois sortes de maîtres. Le disciple dans lequel leurs diverses leçons se contrarient est mal élevé, et ne sera jamais d’accord avec lui même ; celui dans lequel elles tombent toutes sur les mêmes points, et tendent aux mêmes fins, va seul à son but et vit conséquemment. Celui là seul est bien élevé.

Kant écrit dans son Traité de pédagogie en 1803 :

Ce que l’on apprend le plus solidement et ce que l’on retient le mieux, c’est ce que l’on apprend en quelque sorte par soi-même. Mais peu d’hommes en sont capables. On les nomme autodidactes.

Rousseau, Kant, Condorcet pionniers de l'autoformation

cc by – réalisé avec Krita – cliquer pour agrandir

 

Aux yeux de P. Carré, c’est sans doute Condorcet, parmi les pionniers de cette notion, qui la vision la plus construite de l’autoformation. Les principaux thèmes de l’autoformation sont déjà présents dans son Rapport et projet de décret sur l’organisation de l’instruction publique, en 1792.

On pourra lui montrer enfin l’art de s’instruire par soi-même, comme à chercher des mots dans un dictionnaire, à se servir de la table d’un livre à suivre sur une carte, sur un plan, sur un dessin, des narrations ou des descriptions, des notes ou des extraits. Ces moyens d’apprendre, que dans une éducation plus étendue on acquiert par la seule habitude, doivent être directement enseignés dans une instruction bornée à un temps plus court, et à un petit nombre de leçons.

le texte est disponible ici.

Remarque hors sujet : Si j’ai fait une tête de chouette à Condorcet, c’est que c’est l’image qu’en a laissé Greuze, qui aimait semble-t-il peindre les oiseaux.

Les années 1970

Les années 1970 ont été l’occasion de développements importants et concrets de cette approche. La Open University en Grande Bretagne apparaît en 1971. Tough et Knowles publient deux livres aux Etats-Unis, qui auront une influence importante sur la réflexion pédagogique.

A ce stade, les trois dimensions de l’autoformation apparaissent déjà. Certains se centrant sur son aspect sociologique et politique, faisant de l’autoformation un moyen de se passer, voire de s’affranchir des institutions. D’autres se concentrant sur les dispositifs pédagogiques à mettre en œuvre pour favoriser l’autoformation, qui devient un prolongement de la formation traditionnelle. D’autres enfin, se concentrant sur la démarche personnelle, sur le travail sur soi avec des auteurs comme G. Pineau.

En 1973, dans un rapport des travaux de la Commission internationale sur l’éducation pour le XXIe siècle à l’Unesco Edgard Faure écrit :

(…) Le deuxième [postulat] est la croyance en la démocratie, conçue comme le droit pour chacun des hommes de se réaliser pleinement et de participer à l’éducation de son propre avenir. La clef d’une démocratie ainsi conçue c’est l’éducation, non seulement largement dispensée, mais repensée dans son objet comme dans sa démarche.
Le troisième postulat, c’est que le développement a pour objet l’épanouissement complet de l’homme dans toute sa richesse et dans la complexité de ses expressions et de ses engagements: individu, membre d’une famille et d’une collectivité, citoyen et producteur, inventeur de techniques et créateur de rêves.
Notre dernier postulat, c’est  que des contraintes toujours plus dures écartèlent et atomisent davantage chaque être, ne peut être que globale et permanente. Il s’agit non plus d’acquérir, de façon ponctuelle, des connaissances définitives, mais de se préparer à élaborer, tout au long de la vie, un savoir en constante évolution et d’“apprendre à être”

P. Carré nous présente plusieurs auteurs, dont Bertrand Schwartz, qui définit déjà les principaux termes de l’ingénierie pédagogique de l’autoformation en 1973.

dumazedier, knowles et Schwartz, pionniers de l'autoformation

cc by – réalisé à la plume (!) et avec Krita

Cinq approches complémentaires

Philippe Carré nous propose un schéma récapitulatif des approches qui ont émergé depuis les années 70, et qui concernent l’autoformation. Certains auteurs réfléchissent sur la dimension sociale de l’autoformation, d’autres sur les mécanismes cognitifs qui la rendent possible. Autour de « l’autoformation intégrale« , on retrouve la dimension politique et émancipatrice de l’autoformation. L’autoformation existentielle s’attache au parcours personnel, à la construction de soi, et enfin l’autoformation pédagogique réunit les auteurs intéressés par ce qu’un formateur/enseignant peut mettre en place pour favoriser l’autonomie de ses apprenants.

synthèse sur l'autoformation - Philippe Carré

cc by – réalisé avec Krita – cliquer pour agrandir

Une synthèse des approches

L’auteur nous présente une synthèse sous forme de triangle. Comme il l’emprunte lui-même à d’autres auteurs, on ne pourra pas parler du triangle de Carré. L’approche de l’autoformation doit se faire conjointement en terme de sujet, de dispositif et d’environnement social. Voilà qui réconcilie les approches de Dumazedier, de Pineau et de Schwartz. Privilégier un des côtés de l’angle serait croire à la toute puissance de l’individu, du social ou des techniques…

le triangle de l'autoformation - Carré et Fabre

réalisé avec Inkscape – cliquer pour agrandir

 Nous en avons fini avec le premier chapitre. La suite, prochainement !

 

Cet article, publié dans pédagogie, sketchnote, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Notes de lecture : l’autoformation, par P. Carré, A. Moisan et D. Poisson

  1. Ping : Notes de lecture : l'autoformation, par P. Carr...

  2. Ping : Auto-formation | Pearltrees

  3. LaTagi dit :

    Je viens de découvrir ton blog, j’aime bien, je vais le suivre🙂 Je te félicite pour ton magnifique boulot

    • didac2b dit :

      Merci beaucoup,le tiens semble aussi très intéressant. L’idée de micro et nano est séduisante… mais je suis plus que limité en Espagnol !

  4. Ping : Individualisation Autoformation | Pearltrees

  5. Ping : Multimodalité | Pearltrees

  6. Ping : Pratiquer la formation | Pearltrees

  7. Ping : Pedagogies | Pearltrees

  8. Ping : Concepts | Pearltrees

  9. Ping : APPRENANCE AUTOFORMATION | Pearltrees

  10. Ping : Pédagogie | Pearltrees

  11. Ping : Houle Arthur (houlearthur) | Pearltrees

  12. Ping : Pour développer vos pratiques d'individualisation | Pearltrees

  13. Ping : Individualisation Autoformation | Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s