L’autoformation, par Carré, Moisan et Poisson (2/3)

Quel mélange de motivations et de capacités pour se former soi-même ? C’est à cette question que le deuxième chapitre de l’autoformation, de Philippe Carré, André Moisan et Daniel Poisson est consacré. Il a été rédigé par Philippe Carré.

Il est déjà extrêmement dense. Cette synthèse est donc bien entendu partielle et très libre !

Un changement de perspective

Carl Rogers, et l'auto-apprenant en superhéros

cc by

Philippe Carré cite C. Rogers qui propose une nouvelle perspective dès 1969 : « Que faut-il que j’apprenne ?  » plutôt que « Que faut-il que j’enseigne ? ».  Dans les années 70, d’autres auteurs montrent qu’on ne reconnaît plus l’autorité absolue de l’enseignant, et que l’apprenant est de plus en plus condamné à faire des choix. On n’est pas loin de l’existentialisme français et de l’affirmation sartrienne « l’homme condamné à être libre »… Mais ne compliquons pas !

Les approches de la formation vont ainsi mettre de plus en plus l’accent sur l’autonomie, l’initiative, la volonté d’apprendre, la possibilité de faire des choix, la recherche de réponses à des questions que l’apprenant se pose…

un super-apprenant

L’auto-apprentissage devient donc pour certains auteurs une question de « tempérament » et de « caractère ». Et ces auteurs vont multiplier les attributs de la statue de l’apprenant idéal. De quoi intimider… ou attraper la grosse tête si on est parvenu à apprendre seul !

cc by - encre, gimp et Krita

cc by – encre, gimp et Krita

Si vous correspondez à ce profil, il vous reste sans doute assez d’énergie pour les paragraphes qui suivent.

 Les dispositions motivationnelles et conatives

On me permettra de sauter quelques pages, pour aborder les questions que j’ai particulièrement appréciées.

P. Carré aborde le sentiment de compétence.  L’être humain a besoin de se sentir compétent et d’être à l’origine de ses propres actions et de ce qui lui arrive. Il y a donc une relative indépendance vis-à-vis des expériences passées et de l’environnement. Il cite Deci (1995) :

La plupart des gens semblent penser que la motivation la plus efficace vient du dehors de la personne, que c’est quelque chose qu’une personne habile fait à quelqu’un d’autre (…) Au contraire, tout notre travail, à Ryan et moi-même, indique que c’est l’auto-motivation, plutôt que la motivation externe, qui est au cœur de la créativité, de la responsabilité, d’un comportement équilibré et du changement durable ».

but positif, le résultat semble possible et l'effort pas trop importantDeux critères sont donc à prendre en compte. Il s’agit de la représentation positive du résultat de l’action, et de la probabilité que l’individu perçoit de la réussite de son action. On parle d’expectation-valeur.

Mais une formulation plus précise et percutante est M = VIE.

m = vie - motivation

cc by

  • M est le processus motivationnel.
  • La valence est l’anticipation de la satisfaction que l’on obtiendra lorsque l’objectif sera atteint,
  • L’instrumentalité correspond à l’utilité ressentie par l’individu de l’action à entreprendre
  • L’expectation est la probabilité que perçoit l’individu de réussir cette action.

La perception du contrôle

E. Skinner affirme que les êtres humains ont besoin d’agir de façon efficace avec leur environnement. Ils ont besoin d’éprouver leur propre compétence pour atteindre leurs buts.

Une boucle positive renforce ce sentiment de contrôle.

la boucle positive de la perception de contrôle

cc by

Les expériences réussies démontrent l’efficacité d’un comportement, elles donnent à la personne une vision d’elle-même positive. Cette image de soi renforcée contribue à développer un sentiment de contrôle, qui amène à tester de nouvelles expériences.

La perception de contrôle agit ainsi sur la motivation, mais aussi sur la régulation de l’action. C’est une « théorie sur soi », qui réunit 4 théories :

  1. le locus de contrôle (Rotter, 1966);
  2. l’attribution causale (Weiner, 1972) ;
  3. la résignation ou l‘impuissance apprise (Seligman, 1975) ;
  4. l’autoefficacité (Bandura, 1977)

Le locus de contrôle définit le lien que l’individu perçoit entre l’action et le résultat. Ce lien peut être interne ou externe, stable ou non dans le temps, et rattaché à un objet plus ou moins large.

L’attribution causale est proche du locus de contrôle. Elle met l’accent sur la stabilité des représentations. C’est une tendance générale à attribuer à soi-même ou à son environnement ses succès et ses échecs.

locus de contrôle et attribution causaleLa résignation apprise est liée à des expériences malheureuses, sur lesquelles l’individu a eu le sentiment de ne pas pouvoir agir. Ces expériences renforcent la conviction qu’il est impossible d’agir sur le cours des choses, ce qui entraine des comportements de passivité et de soumission.la résignation appriseL’auto-efficacité fait référence à A. Bandura. L’individu peut faire un lien entre une action et un objectif qu’il souhaite atteindre, mais si il n’est pas convaincu qu’il peut réaliser cette action, il ne fera rien. C’est le passage entre la question « Est-ce qu’il est possible de modifier une situation ? » à « Est-ce que je peux modifier une situation ? »

Le sentiment d’auto-efficacité incitera un apprenant à se fixer des objectifs plus ambitieux, et à oser.

Sur ces approches, je vous conseille un diaporama assez clair de Guy Bodenmann.

prochaine étape : la dimension cognitive…

Cet article a été publié dans illustrations, pédagogie, sketchnote. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour L’autoformation, par Carré, Moisan et Poisson (2/3)

  1. Ping : L'autoformation, par Carré, Moisan et Po...

  2. Ping : L'autoformation, par Carré, Moisan et Po...

  3. Ping : Pour développer vos pratiques d'individualisation | Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s