10 conseils pour écrire – sketchnote

Aujourd’hui, ce blog accueille une invitée, Alexia, qui n’a pas attendu ses quatorze ans pour produire son premier sketchnote. J’avais eu l’occasion de vous présenter son blog il y a quelques mois. Vous aurez compris qu’il y a un lien de parenté…10 conseils pour écrire10 conseils pour écrire

Cet article a été publié dans sketchnote. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour 10 conseils pour écrire – sketchnote

  1. Félicitation à Alexia donc !
    Au delà des dessins qui sont pas mal du tout, c’est dynamique et très agréable à lire… Et pour ne rien gâcher, le fond est bien aussi🙂

    Bonne soirée,

  2. Gi dit :

    J’adore l’exemple des story-boards😀

  3. Peux-tu me fournir des exemples de storyboards vierges et un exemple pour comprendre le cas de l’éciture sketchnote ? Quels logiciels ou apps privilégies-tu ?

    • didac2b dit :

      Pour ce qui est des storyboards vierges, une recherche sur un moteur classique avec les mots clés « template » et « storyboard » donne des résultats assez nombreux. Des logiciels comme Krita en proposent également dans leurs modèles.
      En ce qui concerne les outils numériques, on peut citer à nouveau Krita, logiciel libre de dessin qui fonctionne sur windows mais aussi sur tablette. En payant, Artrage et Sketchbook pro sont de très bonnes solutions également.
      Pour être plus libre, on peut travailler sur papier, sur tableau blanc ou sur des post-it. Ces derniers permettent un travail à plusieurs. L’exposition qui se tient actuellement à Paris sur Miyazaki et les studios Ghibli montre tout le potentiel qu’ont encore les crayons en matière de storyboard ! Si on revient au numérique, des applications en ligne comme padlet peuvent être utiles.
      Il y a une distinction à faire entre le storyboard, qui privilégie une approche séquentielle et le sketchnote qui vise à présenter les différents aspects d’une question en simultané. L’écriture sketchnote procède par repérage des idées clés et des liens entre ces idées. On décompose, et on recompose. Il y a tout un jeu avec l’utilisation de flèches, de typographies et de fonds, mais aussi de graphisme qui permettent une présentation très subjective. Le sketchnote n’est jamais une photo exacte de ce qui a été dit ou écrit ! Une variante est la « facilitation graphique », où l’image est produite en même temps qu’un conférencier parle… Mais je ne suis pas bien placé pour en parler.
      Pour plus d’infos sur les sketchnotes : http://sachachua.com/blog/ ou http://sketchnotespace.com/
      Alexia et Frédéric

  4. Audrain dit :

    Bravo Alexia. Puis-je imprimer puis utiliser ton travail pour un cours d’arts plastiques sur ITYPA?
    Cordialement Yannick Audrain professeur d’art plastiques dans un collège off-line.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s